Mon après-midi glauque avec le Ku Klux Klan

La ville de Paldiski, au nord de l’Estonie, c’est un concentré du pays disons … en plus glauque. Le communisme a laissé son empreinte sur la ville, avec ses blocs d’immeubles vétustes et monotones. Aujourd’hui, le port tourne au ralenti, le chômage et la misère plombent les visages. Le Ku Klux Klan fait partie du paysage.

Par ce dimanche gris d’été, la ville célèbre deux évènements. D’un côté, la naissance d’un tzar, occasion pour laquelle quelques habitants ont revêtu des habits traditionnels. Avec un arrière goût de folklore un peu désuet.


Quelques centaines de mètres plus loin, autre ambiance. C’est un rassemblement régional de motards.

Au programme, des concerts, des épreuves de tir à la carabine et des concours de forces (voir la vidéo ci-dessous).


Et bien sur, bon nombre de passionnés venus présenter leurs joujoux.

Une partie de ces riders se revendique ouvertement du Ku Klux Klan. Ils sont reconnaissables à leurs panoplies : crânes rasés, blousons en cuir estampillés au nom de leur gang (avec ce slogan récurent : « Guard your Nation », agrémenté de battes de base ball qui s’entrecroisent).

Leurs principales cibles ? Pas de secret, ce sont les étrangers. Pourtant, les minorités « visibles » sont quasi inexistantes en Estonie, encore moins dans cette petite ville.

Ce diaporama nécessite JavaScript.


Mais ce qu’ils rejettent surtout, ce sont les russes. Des russes qui font pourtant partie intégrante du pays et comptent pour un quart de la population.

Alors, qu’est ce qui amène ces rebelles à se revendiquer ouvertement racistes, sans en être inquiétés ?


Des nazis vus comme des héros


En fait, ils rejouent un peu la Seconde guerre mondiale, à une époque où les nazis et les communistes se disputaient le pays. Nous connaissons la suite, les soviétiques ont gagné la bataille. Et, chose totalement inconcevable chez nous, les nazis sont restés dans la mémoire de certains Estoniens comme des résistants. En arborant ostensiblement les signes du Ku Klux Klan, ils font perdurer un héritage d’insoumission aux soviétiques, avec toutes les contradictions que cela amène.


Génération Ryanair


Depuis 2004, l’Estonie a intégré l’Union Européenne, mais sans vraiment en tirer beaucoup de bénéfices. Le pays vit en partie du tourisme. Ils sont nombreux à venir d’Angleterre ou d’Irlande pour passer un week-end entre amis. Mais c’est avant tout le pragmatisme qui guide ces touristes .

En Estonie, entre les hôtels, l’alcool et les cigarettes, rien n’est cher pour les visiteurs de l’Ouest.

Les prostitués non plus d’ailleurs. Passer quelques jours en Estonie coûte donc moins cher (billets d’avions low cost compris) que de passer une soirée entre amis dans un bistrot.

Des signes d’agacement sont perceptibles de la part des Estoniens: les agressions de touristes étrangers restent malheureusement fréquentes

Ces crânes rasés incarnent donc les avatars des dominations successives . Entre des années passées sous la coupe violente des communistes et une ouverture au capitalisme qui tarde à porter ses fruits, le terreau semble fertile aux idées écœurantes venant d’une autre époque.



Publicités

3 réflexions au sujet de « Mon après-midi glauque avec le Ku Klux Klan »

  1. C’est dingue, choquant… et en même temps tellement révélateur de la lecture de l’histoire, de son ressenti et de sa transmission. Partout en Europe les rapports de force historiques se sont inscrits dans la mémoire collective, et parfois de manière totalement divergente selon le pont de vue. Ton billet est un bon point de départ pour une réflexion sur le sujet, merci!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s